Messenger

Messenger

MESSENGER (en anglais : MErcury Surface, Space ENvironment, GEochemistry and Ranging) est une mission d'étude des caractéristiques de la planète Mercure. Son but est d'étudier en particulier la composition chimique de la surface et de l'atmosphère, l'histoire géologique, la magnétosphère, la taille, l'état et la nature du coeur de la planète, ainsi que l'origine de son champ magnétique.

Mercure n'a reçu la visite d'aucune sonde depuis 1975 lorsque c'est achevée la mission Mariner 10.

La sonde Messenger conçue et développée par le Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory (JHU / APL), est une boite aplatie (1,27 m x 1,42 m x 1,85 m) protégée du Soleil par un bouclier thermique en forme de demi cylindre et pourvue de deux panneaux solaires. Un magnétomètre est installé au bout d'un bras de 3,6 mètres. La masse totale de la sonde est de 1093 kg dont 607,8 kg de masse d'ergol et d'hélium. La structure en graphite / epoxy est constituée de deux panneaux verticaux qui supportent les deux réservoirs de carburant et de deux panneaux verticaux qui soutiennent le réservoir de comburant. Le panneau supérieur supporte le propulseur principal (LVA), les propulseurs auxiliaires et leur réservoirs, les senseurs stellaires et la batterie.

La propulsion est assurée par un propulseur biergol de 645 N de poussée et 317 s d'impulsion spécifique. Quatre propulseurs monergol de 22 N de poussée contrôlent le satellite pendant les tirs du propulseur principal. Le contrôle d'attitude du satellite est assuré par dix propulseurs mono-ergol de 4 N de poussée et une roue à inertie. L'attitude du satellite est acquise grâce à des senseurs stellaires, une centrale à inertie et six senseurs solaires. La puissance électrique est fournie par les panneaux solaires, qui s'étendent au-delà du bouclier thermique et sont orientés de façon à contrôler leur température et la puissance délivrée qui est nominalement de 450 W en orbite autour de Mercure. Les panneaux solaires sont recouverts à 70 % de réflecteurs optiques (OSR) et à 30 % de cellules photovoltaïques AsGa / Ge. La puissance est stockée à l'aide de batteries nickel / hydrogène.

Messenger Les communications vers la terre sont réalisées en bande X par l'intermédiaire de deux antennes réseau à commande de phase (liaison descendante) et d'antennes à faible gain et à gain moyen (liaison montante et descendante) qui sont montées sur les faces avant et arrière de la sonde. Un système de contrôle thermique passif, constitué d'un bouclier thermique opaque en tissu de céramique, est utilisé pour maintenir la température de fonctionnement de la sonde lorsqu'elle est proche du soleil. Des radiateurs sont par ailleurs intégrés à la structure et l'orbite est optimisée afin de minimiser les flux thermiques infrarouge et visible provenant de la surface de Mercure. Des isolants multicouches, des joints à faibles conductivité et des réchauffeurs sont également utilisés pour maintenir les températures dans les limites de fonctionnement.


Données

Développement: NASA-JPL
Date de lancement: 03 Août 2004
Lieu de lancement: Cap Kennedy
Lanceur: Delta II 7925H-9.5


Histoire

3 août 2004
La sonde décolle à bord d'une fusée Boeing Delta II de la base de Cap Canaveral, en Floride.

2 août 2005
Messenger passe 2 347 kilomètres d'altitude de la Terre pour utiliser l'assistance gravitationnelle.

Octobre 2006
Messenger survole Vénus.

Juin 2007
Messenger survole Vénus.

14 janvier 2008
Messenger effectue son premier survol de Mercure à seulement 200 km de sa surface. La sonde a pris une première série de clichés haute résolution de la face inconnue de la planète.

6 octobre 2008
Messenger effectue son second survol de Mercure également à seulement 200 km de sa surface. La sonde a pris plus de 1200 clichés couvrant ainsi 30% de sa surface.

29 septembre 2009
Messenger effectue son troisième survol de Mercure. La sonde a pris une série de photographies permettant de dévoiler les derniers 10% encore inconnus de sa surface.

18 mars 2011
Messenger doit se mettre en orbite autour de Mercure.


Tags


Réagir


0Commentaire

*
*
*
Changer le code
*


Partager cette page

A propos du site

Le système solaire par Christophe.
Site déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1078867.
Par le même auteur : Le Franc Français - Les timbres de France de 1849 à nos jours.

Dernière mise à jour :  19 Juillet 2015
10 requètes éxécutées. Page calculée en 0.03578 secondes.