Les astéroïdesLes astéroïdes géocroiseurs

Les astéroïdes géocroiseurs

(1620) Géographos

Les géocroiseurs sont des astéroïdes évoluant à proximité de la Terre. Au sens strict, un astéroïde géocroiseur est un astéroïde dont l'orbite croise celle de la Terre.

Cette catégories d'astéroïdes proches de la Terre est divisée en 3 groupes :

1950DA
  • Les Atens. Le groupe est nommé d'après (2062) Aten, le premier membre découvert. Ils ont un demi-grand axe est d'au moins de 1.0 UA et l'aphélie plus grand que 0.983 UA.
  • Les Apollos. Le Groupe est nommé d'après (1862) Apollon, le premier de cette famille à avoir été découvert. Le demi-grand axe est plus grand que 1.0 UA et le périhélie d'au moins de 1.017 UA.
  • Les Amors. Le Groupe est nommé d'après (1221) Amor. Leur périhélie est compris entre 1.017 et 1.3 UA. Ce sont des frôleurs extérieurs, c'est-à-dire qu'ils s'approchent de l'extérieur de l'orbite de la Terre, mais ne la coupent pas.

Il existe deux systèmes automatisés destinés à la surveillance, Sentry à Pasadena aux états-Unis et NEODyS à Pise en Italie.


Echelle de Turin

L'échelle de Turin a été créée par Richard Binzel, chercheur au Massachusetts Institute of Technology dans le département des sciences planétaires. La première version de l'échelle, appelée " A Near-Earth Object Hazard Index ", a été présentée à une conférence des Nations Unies en 1995 et publiée par Binzel dans des comptes-rendus de conférences ultérieurs.

Une version révisée fut présentée lors d'une conférence de l'Union astronomique internationale sur les objets géocroiseurs à Turin, en Italie, en juin 1999 ; cette version fut alors adoptée car il n'existait jusqu'ici aucune manière simple d'expliciter le risque de collision avec la Terre que pose vraiment un astéroïde donné. Le nom de la ville de Turin lui fut alors attribué. En 2005, une version reformulée fut publiée afin de mieux communiquer sur les risques avec le public.

L'échelle de Turin utilise une codification de cinq couleurs différentes, correspondant au niveau de risque posé par un objet :

Echelle de Turin
  • Blanc, Niveau 0 : le risque de collision est nul ou bien en deçà de la chance d'avoir un objet aléatoire de la même taille qui va heurter la terre au cours de ces prochaines décennies. Cette catégorie est attribuée à tout objet qui, dans le cadre d'une collision éventuelle, n'a aucune chance d'atteindre la surface de la Terre intact.
  • Vert, Niveau 1 : les chances de collision sont extrêmement improbables dans les décennies à venir.
  • Jaune, Niveau 2 : collision très improbable, mais trajectoire proche de la Terre. Demande l'attention des astronomes mais il n'y a pas de raison de prévenir le public. Des observations ultérieures doivent permettre de requalifier le risque au niveau 0.
  • Jaune, Niveau 3 : trajectoire rapprochée, 1 % de possibilités de collision au maximum avec dégâts localisés. Des observations ultérieures doivent permettre de requalifier le risque au niveau 0. L'attention du public et des autorités est nécessaire, surtout si le risque de collision est inférieur à 10 ans.
  • Jaune, Niveau 4 : Trajectoire rapprochée, plus de 1 % de possibilités de collision capable de dévastation régionale. Des observations ultérieures doivent permettre de requalifier le risque au niveau 0. L'attention du public et des autorités est nécessaire, surtout si le risque de collision est inférieur à 10 ans.
  • Orange, Niveau 5 : trajectoire rapprochée, menace considérable de collision entraînant la dévastation d'une région. Si la collision est prévue pour moins de 10 ans, des mesures gouvernementales doivent être envisagées.
  • Orange, Niveau 6 : trajectoire rapprochée, menace considérable de collision entraînant une destruction globale. Si la collision est prévue pour moins de 10 ans, des mesures gouvernementales doivent être envisagées.
  • Orange, Niveau 7 : trajectoire rapprochée, menace extrêmement considérable de collision entraînant une destruction globale. Pour un tel événement prévisible à moins de 100 ans, des mesures internationales doivent être planifiées, et notamment l'impérieuse nécessité de déterminer rapidement et avec certitude si oui ou non la collision aura lieu.
  • Rouge, Niveau 8 : collision certaine capable de provoquer une destruction localisée. Un tel événement se produit tous les 50 à 1 000 ans en moyenne.
  • Rouge, Niveau 9 : collision certaine avec destruction d'une région. Un tel événement se produit tous les 1 000 à 100 000 ans en moyenne.
  • Rouge, Niveau 10 : collision certaine entraînant une catastrophe climatique globale pouvant menacer l'avenir de l'humanité. Un tel événement se produit moins d'une fois tous les 100 000 ans en moyenne.

Quelques géocroiseurs

NuméroNomPérihélie
(en UA)
Aphélie
(en UA)
Magnitude absolueDate découverte
1620Géographos0.82761.663415.614/09/1951
1862Apollon0.6472.29416.2524/04/1932
2062Aten0.7901.14316.8007/01/1976
1221Amor1.0862.75417.712/03/1932
433Eros1.1331.78311.1613/08/1898
3753Cruithne0.4841.51115.110/10/1986

Tags


Réagir


0Commentaire

*
*
*
Changer le code
*


Partager cette page

A propos du site

Le système solaire par Christophe.
Site déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1078867.
Par le même auteur : Le Franc Français - Les timbres de France de 1849 à nos jours.

Dernière mise à jour :  16 Juin 2018
12 requètes éxécutées. Page calculée en 0.02694 secondes.