JupiterLes anneaux de Jupiter

Les anneaux de Jupiter

Les anneaux de Jupiter
AnneauRayon
(km)
Largeur
(km)
Halo89 40036 000
Main123 0005 980
Gossamer128 940160 000

Les anneaux de Jupiter

Le 4 mars 1979, une des première surprises réservées aux astronomes suivant la mission Voyager fut la découverte d'anneaux autour de Jupiter. On en avait supposé l'existence en 1974 lorsque la sonde Pioneer 11 avait mesuré une chute de la densité des particules chargées de la magnétosphère jovienne entre 50 000 et 55 000 km de la planète. Mais ils étaient invisibles depuis la Terre, du fait de leur faible luminosité.

Les sondes Voyager ont révélé des anneaux différents de ceux de Saturne (anneaux aux rayons très étendus et faciles à observer depuis la Terre), et ceux d'Uranus (un ensemble d'anneaux très minces mais très opaques, découverts grâce à une occultation stellaire en 1977).

En étudiant comment l'anneau lumineux diffuse la lumière solaire sous divers angles d'observation, on a découvert qu'il renferme principalement des particules de petites dimensions de l'ordre de quelques millièmes de millimètres.

Ces particules sont sombres et rougeâtres, comme de nombreux astéroïdes et satellites du système solaire externe. Celles formant l'anneau sont encore plus petites et leur mouvement semble très influencé par le champ magnétique de la planète.

L'axe magnétique de Jupiter ayant une inclinaison de 11º par rapport à l'axe polaire, ses forces ont une composante perpendiculaire au plan de l'équateur; c'est sans doute la raison pour laquelle les particules plus petites tendent à former un halo plutôt étendu.

Le spectre infrarouge des particules des anneaux a révélé qu'elles sont composées de glace; mais il s'agit d'une vraie poudre rocheuse, issue sans doute de minéraux riches en carbone. La composante la plus extérieur et brillante se trouvant très proche de l'orbite de Métis et Adrastée est typique des minéraux carbonés. Il est probable que les particules de l'anneau ont été expulsées de la surface des deux satellites par des impacts météoritiques. Du fait des interactions avec le rayonnement, on calcule qu'une particule de 5 mm de diamètre ne pourrait rester perpétuellement en orbite mais parcourrait une spirale toujours plus serrée autour de la planète et finirait par atteindre son atmosphère en 250 000 années, ce qui est confirmé par le fait que le bord intérieur de l'anneaun'est pas net mais s'estompe progressivement.




Tags


Réagir


0Commentaire

*
*
*
Changer le code
*


Partager cette page

A propos du site

Le système solaire par Christophe.
Site déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1078867.
Par le même auteur : Le Franc Français - Les timbres de France de 1849 à nos jours.

Dernière mise à jour :  16 Juin 2018
12 requètes éxécutées. Page calculée en 0.03976 secondes.