Le Nuage de Oort

Le Nuage de Oort

Le nuage d'Oort est une vaste zone située au-delà de la ceinture de Kuiper et qui contiendrait des milliards de comètes.

En 1932, Ernst Öpik, un astronome estonien, proposa de considérer que les comètes proviennent d'un nuage situé à l'extérieur du système solaire. En 1950, l'idée fut à nouveau proposée par l'astronome néerlandais Jan Oort pour expliquer une contradiction apparente : les comètes sont détruites par plusieurs passages par le système solaire interne, pourtant si les comètes que nous observons existaient depuis l'origine du système solaire, toutes auraient été détruites à ce jour. Il doit donc exister une source de nouvelles comètes. De plus, les calculs orbitaux de Oort montraient que de nombreuses comètes à très longue période et à inclinaison aléatoire s'éloignent du Soleil à des distances comprises entre 20 000 et 100 000 unités astronomiques, aux limites de la sphère d'influence gravitationnelle du Soleil.

Bien qu'aucune observation directe n'ait été faite d'un tel nuage, les astronomes, en se basant sur des observations des orbites des comètes, pensent donc qu'il subsiste, aux confins du système solaire, une vaste zone de noyaux cométaires, appelé Nuage de Oort du nom de son découvreur. Ce nuage débuterait à environ 10 000-30 000 UA et s'étendrait jusqu'à une année-lumière, voire davantage, et serait stable parce que le rayonnement du Soleil est trop faible à cette distance. Il pourrait contenir mille milliards de noyaux de comètes et serait la source de la plupart ou de toutes les comètes qui entrent le système solaire intérieur (quelques comètes de courte période peuvent venir de la ceinture de Kuiper).

Le nuage de Oort serait un reliquat de la nébuleuse originelle qui s'est effondrée pour former le Soleil et les planètes il y a environ cinq milliards d'années. Au début, les noyaux se seraient formés par accrétion dans la région de Neptune où la matière était suffisante. Rapidement les planètes géantes les auraient soumis à de nombreuses et intenses perturbations gravitationnelles, les repoussant à la périphérie du système solaire. Occasionnellement, sous l'action d'influences gravitationnelles externes, comme le passage d'une étoile à proximité, certains de ces noyaux serait précipités vers l'intérieur du système solaire pour devenir de nouvelles comètes.


Tags


Réagir


5Commentaires

  • Votre pseudo va être soumis aux modérateurs avant d'être publié.22/03/2018 - 13:25

    Votre message va être soumis aux modérateurs avant d'être publié.

  • Arnaud Meunier19/10/2017 - 15:25

    Ce nuage d'Oort n'a jamais été observé, alors que les comètes sont similaires en composition avec les astéroïdes de la ceinture principale (entre Mars et Jupiter). Pourquoi les scientifiques n'ont pas pris l'hypothèse la plus simple, à savoir que l'influence de cette étoile errante "occasionnelle" se ferait sur les astéroïdes de la ceinture principale et non sur un nuage jamais observé au loin ? Une étoile plus massive que Jupiter ou qui passerait plus près des astéroïdes pour sortir quelques uns de leurs trajectoire. Comme les comètes ont des âges différents, cette étoile repasserais "souvent". Si elle détourne les astéroïdes, alors elle agirait sur la Terre, ce qui expliquerait les réchauffements observés dans les glaces tous les 3 600 ans. Tiens, comme l'étoile / planète Nibiru que les sumériens connaissaient il y a 6000 ans. Ok, vu que les astronomes n'ont pas le droit de parler de Nibiru, je comprends qu'on se soit coupé les cheveux en 4 à imaginer un nuage au loin que personne n'a jamais vu...

  • Guy Chabot17/08/2016 - 02:34

    Passionnant très instructif merci. G.C.

  • Afficher plus de commentaires
  • kevin22/03/2016 - 15:13

    C'est le nuage d'Oort pas le nuage de Oort.

  • ighil26/09/2013 - 15:40

    j'attend avec impassioncce un passage d'une comète visible

*
*
*
Changer le code
*


Partager cette page

A propos du site

Le système solaire par Christophe.
Site déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1078867.
Par le même auteur : Le Franc Français - Les timbres de France de 1849 à nos jours.

Dernière mise à jour :  19 Juillet 2015
12 requètes éxécutées. Page calculée en 0.01601 secondes.