L'actualitéExcès d'oxygène dans le système solaire

Excès d'oxygène dans le système solaire

Publié le 07/02/2012

Excès d'oxygène dans le système solaire

La sonde IBEX (Interstellar Boudary Explorer) de la NASA en 2008 a fait une découverte sur la composition du système solaire. Les mesures montrent que l'oxygène serait beaucoup plus présent à n'importe quel endroit du système solaire que dans le milieu interstellaire.

La sonde mesure les flux d'atomes issus du vent résultant du mouvement du système solaire à travers le milieu interstellaire dans son orbite autour du centre de la Galaxie. IBEX a mesuré ce flux en 2009 et 2010.

Les scientifiques ont découvert qu'il y a en moyenne 111 atomes d'oxygène pour 20 atomes de néon dans le système solaire, alors qu'il n'y en a que 74 pour 20 dans le vent issu du milieu interstellaire.

Ils proposent 2 hypothèses

  • La première est que la nébuleuse protosolaire s'est formée dans une région de la Voie lactée plus riche en oxygène que la Bulle locale entourant actuellement notre Soleil. Si tel est bien le cas, c'est une information importante pour retracer l'histoire du périple de notre Système solaire dans la Galaxie depuis plusieurs milliards d'années. Cela montrerait aussi que la composition chimique de la Voie lactée n'est pas homogène.
  • La seconde explication, à l'inverse, est qu'une partie non négligeable de l'oxygène du milieu interstellaire local ne se trouve pas sous la forme d'atomes libres mais dans des poussières et des glaces. Dans ce cas, depuis sa formation, notre Soleil n'aurait pas quitté une région de la Galaxie plutôt chimiquement homogène.

La sonde IBEX

Interstellar Boundary Explorer (IBEX) est le nom d'un satellite de la NASA chargé de cartographier la frontière séparant le système solaire du milieu interstellaire, l'héliosphère.

Il a été lancé le 19 octobre 2008 et sa durée nominale de mission était de deux ans.

Les mesures sont réalisées par deux capteurs d'atomes neutres énergétiques venant de la bordure extérieure du système solaire et du milieu interstellaire. Les deux capteurs sont positionnés de part et d'autre du satellite, perpendiculaires à son axe de rotation.

  • L'un des deux capteurs est efficace pour des énergies allant de 10 eV à 2 keV (IBEX-Lo).
  • L'autre pour une gamme allant de 300 eV à 6 keV (IBEX-Hi).

L'orbite nominale d'IBEX est très éloignée de la Terre pour échapper autant que faire se peut à l'influence de la magnétosphère terrestre sur les particules que le satellite a pour objectif de détecter.


Tags


Réagir


0Commentaire

*
*
*
Changer le code
*


Partager cette page

A propos du site

Le système solaire par Christophe.
Site déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1078867.
Par le même auteur : Le Franc Français - Les timbres de France de 1849 à nos jours.

Dernière mise à jour :  19 Juillet 2015
12 requètes éxécutées. Page calculée en 0.0259 secondes.